2012 : I love them

Une de plus. Demain, je me réveillerai en 2012. Les vœux vont pleuvoir un peu partout et sous diverses formes…

Moi, je veux juste dire à mes amis que je les aime. Mes vacances en France sont un pur bonheur grâce à eux, à cette fidélité qui me remplit. Je n’ai jamais été déçu, et je crois que je ne le serais jamais. Il arrive un âge où l’on a envie de crier certaines choses. Je voulais donc écrire que mon clan des Siciliens est formidable. Sicilien parce que ce sera toujours à la vie à la mort avec eux. Je vous parle bien entendu des incontournables et de tous ces frères, sœurs, et parfois pères de substitution, qui accompagnent vos joies, vos doutes et vos peines.

Avec mes amis, je ris beaucoup. Je les taquine, ils me taquinent, c’est toujours de bonne guerre. C’est comme une seconde famille que je me suis forgée avec le temps et au rythme des coups de foudre. J’ai consenti un sacrifice énorme en décidant d’aller m’installer au Québec, ou, par chance, j’ai retrouvé un peu de cette fraternité auprès de gens aussi chers à mon petit cœur de chou-fleur. La distance ne change rien au respect que je leur porte.

À chaque fin d’année, on souhaite le meilleur à ses proches, en oubliant que sous le tas des bonnes intentions, il existe un mot qui vaut toutes les cartes postales et les billets de banques. Il faut, à défaut de le dire de vive voix, au moins avoir le cran de dire aux insubmersibles de votre vie que leur radeau est la plus belle embarcation que vous connaissiez. Une épaule jetée à la mer, c’est souvent une amitié sauvée.

Chaque année, et à chacune de mes visites en France, je me fais la même réflexion : Olivier, tu as de la chance d’être si bien entouré. Pour me rassurer, je me dis qu’on a les amis qu’on mérite, ce qui revient à admettre que je ne dois pas être si mauvais. Et malgré mes défauts, ils sont toujours là, comme je suis toujours fidèle au poste malgré les leurs.

Je ne les échangerai pas contre tout l’or du monde, et si je dois un jour fondre mon destin dans une main féminine, mieux vaut que cette dernière les apprécie un minimum.

Ce que j’aime le plus chez mes amis ? Leur simplicité, leur rire et ce reflet des plaisirs vrais qu’ils me renvoient à chaque rencontre. Je ne vais pas les citer, ils se reconnaîtront. J’en ai déjà croisé quelques-uns depuis mon arrivée à Metz, et d’autres retrouvailles sont inscrites sur mon agenda de touriste pressé. Je fais le maximum pour les voir tous, même simplement une heure, bien que je me rende compte qu’un mois, c’est court… Que les absents me pardonnent.

Demain, nous aurons tourné une nouvelle page. En 2012, je suis au moins sûr d’une chose : mes amis seront toujours les mêmes et d’autres viendront peut-être grossir le cercle.

Alors bonne et heureuse année 2012 à tous ces copains et copines irremplaçables. Je les aime chaque jour un peu plus. Avec eux, je marche sur la Lune, je ris et je vis en lévitation. Les étoiles peuvent rester où elles sont, j’ai cueilli mon bonheur sur le plateau des hommes.

Publicités

Catégories :Made in France

2 replies »

  1. Comme c’est joli!
    Cela fait écho à ce que je ressens en moi et dans mon entourage.
    Merci Olivier et bonne année à toi et tous ceux et celles qui te sont chers, chères!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s