Femmes, on vous aime

Cette tranche de vie est un hommage aux femmes. À celles qu’on aime, qu’on désire ou qu’on lapide. À celles qui portent des strings ou le poids avilissant du voile. L’égalité tient à peu de chose, le respect aussi. Je pense à ces femmes qu’on cajole, et à celles qui servent de tribune à l’ingratitude de l’homme. Un poing serré, une gifle, tentent parfois de porter atteinte au sacré.

Ces mots, je les offre à la grand-mère qui insuffle ce qu’il lui reste d’amour et de jeunesse à ses petits-enfants. À la maman qui fait mûrir le fruit de ses entrailles pour en espérer la meilleure saveur. À la demoiselle enfin qui rêve de fonder une famille, et qui, patiemment, attend son prince charmant. Oui, la femme a de multiples facettes en ce bas monde. Elle est plurielle pour un amour singulier. Elle porte la vie et adoucit la douleur des mâles qui viennent échouer leur joue d’éternel enfant sur une épaule réconfortante. La femme est un prétexte, celui de dire je t’aime. Elle devient une excuse lorsque l’homme se surprend à pleurer. Oh, elle n’a pas que des qualités, elle est humaine, voilà tout. Libertine ou possessive, amoureuse ou passionnée, sombre ou lumineuse…, la dualité s’impose au grand bonheur des hommes qui ne demandent qu’à choisir et à être séduits.

Le 8 mars, journée internationale de la femme, est une simple piqûre de rappel, tant il reste du chemin à parcourir, en matière de parité par exemple. J’espère aussi que les lâches comprendront un jour qu’ils ne gagnent rien à frapper leur moitié. Le coup porté n’est pas un symbole de puissance, mais un signe de lâcheté. « La destinée de la femme et sa seule gloire sont de faire battre le coeur des hommes », a écrit Honoré de Balzac. Je crois qu’elle mérite meilleure considération, même si, il est vrai, leur amour câlin et réchauffant a souvent raison du plus rebelle d’entre-nous.

Et puis, je ne sais pas pour vous, mais moi, c’est une femme qui m’a mis au monde. Les ingrats qui cognent ont la mémoire bien courte…

Publicités

Catégories :Coups de gueule et cris du cœur

Tagged as:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s