Noël en France : mes 40 ans en famille

IMG_8223

Lâcher prise pour se sentir en vie !

Je l’appréhendais, cette soirée… Un mélange de stress et d’excitation. Je savais que ma sœur avait mis les petits plats dans les grands, mais je me demandais bien à quelle sauce j’allais être cuisiné ! Quand elle est venue me chercher, à 19h45, elle m’a mis rapidement au parfum. J’ai dû me bander les yeux et poser un casque sur les oreilles. Musique pas trop forte, pour entendre les ultimes consignes de la frangine. Et puis des minutes qui paraissent des heures sur la route me menant je ne sais où. J’avoue que je sentais le coup fourré, ayant la vague impression que cette escapade en voiture avait pour seul objectif d’affoler ma boussole. J’admets que très rapidement le Nord et le Sud ont joué à cache-cache. À cet instants précis, tous les scénarios étaient envisageables : on m’emmenait dans une salle des fêtes, un restaurant ou sur un parking lugubre, en compagnie de quelques marrons chauds. Bref, j’étais paumé, mais j’essayais de rester digne, tapotant de temps à autre la vitre avec ma main droite comme pour me rassurer.

Quand j’ai enfin pu me débarrasser de mes menottes visuelles, ils étaient tous là, enfin presque. On m’a libéré de ma cécité sur une musique de série télévisée américaine, L’agence tous risques pour ne pas la nommer. J’ai distingué des silhouettes dans l’obscurité, étrangement silencieuses… Et puis la lumière a tout modifié. Cris et applaudissements, et moi, ravis de me tenir debout face à ce mélange de famille et d’amis, les deux, en tout cas dans mon esprit, ne faisant souvent qu’un. La suite fut une succession de bises, de poignées de mains, et d’accolades sans mensonge. Je n’ai jamais fait semblant avec ce cercle sacré. À chacune de nos retrouvailles, j’agis sans arrière-pensée ni opportunisme. Ce soir-là, 40 ans oblige, je savoure chaque instant, je bois chaque parole, j’essaie de me couper en dix pour satisfaire tout le monde. Le banquet a beau être copieux et alléchant, je ne vais quasiment pas en voir la couleur. Car je suis trop occupé à profiter du moment, parfois en compagnie de proches que je vois très rarement. J’essaie d’équilibrer les temps de parole et d’écoute, mais ce n’est pas facile. Je fais même connaissance avec une inconnue, qui a véhiculé sa cousine à ce rassemblement festif. Elle m’avoue sa gêne, mais je lui fais vite comprendre qu’elle doit se sentir à l’aise. Plus on est de fous plus on rit, n’est-ce pas ?

IMG_8301

Ma sœur et ma nièce.

Je me souviendrai longtemps du samedi 5 janvier 2013. Pas parce qu’on fêtait – et avec huit mois de retard – mes 40 ans, mais parce que ce soir-là, je me sentais dans mon élément, galvanisé par ces complices qui sont montés un jour à bord de mon train. Certains en sont descendus (c’est la vie), d’autres ont décidé d’user les sièges jusqu’au terminus. Je ne suis pas riche, mais je suis un homme heureux. J’ai entendu dire un jour qu’il fallait faire le métier que l’on aime pour se sentir tous les jours en vacances. Moi, j’ai la chance d’être bien entouré, et il n’y a rien de tel pour se sentir tous les jours en vie. Ma mère m’a dit récemment que j’avais trop d’amis. Ce n’était pas un reproche, bien au contraire, mais je leur accorde tellement d’importance que chacune de mes visites en France s’apparente à un véritable marathon. C’est ma façon à moi de leur dire que je ne les oublie pas. Je vais retourner au Québec plus fatigué qu’à mon arrivée sur le sol de ma patrie, mais je me dis à chaque fois que ça en vaut la peine.

J’ai donc 40 ans et beaucoup d’amis. Sauf qu’on ne parle pas de cette amitié galvaudée et dénaturée par l’ogre Facebook. Je vous parle ici de prénoms qui ont un sens, de prénoms criblés de souvenirs, de rires, et parfois de larmes. Je vous parle d’amis qui ne sont pas des fantômes sur le mur de ma vie.

IMG_8190

Publicités

Catégories :Made in France

Tagged as: ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s