Désopilante traduction

biterivierreIl fallait y penser. Voilà ce qui m’amène… On connaissait jusqu’à présent les reprises de chansons anglo-saxonnes en français, comme le traumatisant Fiche le camp Jacques, initié par Richard Anthony en hommage (enfin c’est vite dit, vu le résultat) à Ray Charles et son Hit The Road. Ces remodelages linguistiques avaient particulièrement la cote dans les années soixante en France.

Mais qu’adviendrait-il si on s’amusait à traduire littéralement le titre d’un album anglais en français ?  C’est justement cet exercice terriblement jouissif et tordant que propose le site français www.topito.com, lequel, entre autres perles, s’est donc penché sur cette retranscription pas piquée des hannetons.gensdubourg

Autant dire qu’il y a des mythes qui s’écroulent, et quelques artistes qui ne sortent pas indemnes de ces contorsions. Mes préférées ? Les gens du bourg (Village People), Michaël, fils de Jacques (Michael Jackson), Martine Tournante (Tina Turner), Vierge de fer (Iron Maiden), et par dessus tout, le bidonnant Bite Rivières, alias Dick Rivers ! Pas sûr que sa carrière aurait été la même avec un nom de scène pareil, ou alors, peut-être, dans une industrie autrement plus sulfureuse que la chanson. Je vous fais pas un dessin…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s