Soldats et chippendales

Ce n’est pas nouveau : l’armée américaine avait déjà succombé à la mode des lipdub, ces clips qui consistent à reprendre des chansons en mimant les paroles.

La chanson de Britney Spears, Hold It Against Me, avait ainsi été reprise par les soldats de l’Oncle Sam. L’été dernier, des membres de l’US Marine remettaient ça en parodiant le tube de la chanteuse canadienne Carly Rae Jaepsen, Call Me Maybe. Ce délire en pleine cambrousse afghane avait créé un véritable buzz sur la Toile.

Une nouvelle version de cette chanson – taillée pour les plages à défaut de rejoindre les palmiers dorés du panthéon de la musique – est apparue sur Internet, plus réussie et foldingue que la précédente. Le décor est toujours aussi aride et poussiéreux. Cette vidéo plutôt drôle est l’œuvre d’une douzaine de militaires, qui adressent de façon originale un message de réconfort à leurs familles et leurs proches. On peut être un anti-militariste primaire, force est de constater que cette parenthèse un peu saugrenue, dans un contexte de guerre où la gaudriole ferme souvent sa gueule, est assez contagieuse et mérite d’exister. Je suppose aussi qu’ils ont obtenu le feu vert de leur hiérarchie, étant donné qu’on les voit utiliser un mortier pour apporter un peu de peps à leur création ! , au lieu de quoi je n’aimerais pas être à leur place…

Ce délire de potes est un hommage au lipdub des Dolphins Cheerleaders de Miami (vous savez, ces femmes voltigeuses qu’on jette en pâture à des supporters en rut), les premières à avoir détourné le tube de l’été 2012. Force est aussi de constater que certains de ces GI’s, physiquement affûtés pour la plupart, ont une prédisposition pour la danse lascive et le déhanchement suggestif ( « Oups, j’ai fait tomber mon savon… »). On remarque que certains d’entre eux prennent particulièrement leur mission à cœur, quand d’autres de leurs camarades sont plutôt raides dans leur tentative de mimétisme. Bref, d’un côté ceux qui ont le strip tease dans le sang, et de l’autre les recalés, ceux qui peuvent faire une croix sur le torse glabre et les femmes hystériques qui iront jusqu’à se payer une bonne tranche de leurs fesses en pleine poire. Pour les autres, en revanche, la voix de la reconversion est toute tracée. Il n’y a pas de honte à devenir un chippendale après avoir été une bête de guerre. Les plus doués pourront même postuler dans le monde pétillant des draq queens, après avoir fait le deuil de leur tenue de camouflage ! 🙂

Ci-dessous, leur version comparée au clip original (ils ont bossé les mecs !) :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s