Méchant contraste

Lourdes_2008_252_1

La honte. Jamais je n’aurais pensé ressembler à ce vendeur allemand croisé un jour dans un grand magasin à Sarrebrück. L’homme en question, en pleine conversation avec un client, était habillé comme un vendeur de son rang, costume et cravate à l’avenant. Il faisait vendeur jusqu’aux chevilles. C’est au niveau des pieds que ça coinçait, comme s’il avait été pris d’une folie passagère ou victime d’un manque temporaire d’oxygène au cerveau. Bref, il y avait dû se passer quelque chose pour agresser la mode de la sorte, même s’il est de notoriété que les Allemands ont des prédispositions aux goûts douteux dans ce domaine.

Je crois que c’est la première fois que j’assistais à la cohabitation entre un costume trois-pièces et une paire de sandales. Moi, un vendeur qui m’accoste fagoté de la sorte, j’exige illico un rabais pour le préjudice moral ! Les Anglais – les vieux surtout – font aussi assez fort dans le mariage improbable de la chaussure « aéro-estivale » et de la chaussette, avec ce teint de peau virant sur le rose foncé après un coup de soleil, d’où leur surnom répandu de « rosebeef ». OK je sors…pastedGraphic.png

J’étais loin de m’imaginer que je ferai moi aussi offense au bon goût, loin de ma propension notoire dans ce domaine où les Italiens, peuple élu de la mode, excellent. Parenthèse : cet accoutrement est fortement prohibé pour un rendez-vous amoureux, sauf si la fille tripe sur les looks ringards ou porte une robe plissée taillée dans un rideau des Seventies, avec chaussettes pour draguer les moutons et des jambes de mygale. Disons que quand on marie des sandales avec des chaussettes, la pente est plutôt ardue à remonter !

Pourquoi je suis tombé aussi bas ? J’y ai été contraint, la Belle Province imposant quelques pratiques de bon sens vu son climat neigeux. Le déchaussement en est une, histoire de ne pas saccager les lieux que vous investissez avec vos bottes dégueulasses. Certains commerces encouragent cette attitude en proposant à leurs clients une paire de pantoufles. Un salon de coiffure par exemple. Je parle en connaissance de cause.

Quand je suis entré, j’ai tout de suite remarqué le parking à souliers détrempés sur ce tapis gorgé de sel et d’eau qui faisait pitié. Dehors, Montréal était aux prises avec une tempête. J’ai cru que je passerai entre les mailles du filet, mais une des coiffeuses m’a aussitôt fait comprendre que je n’allais pas ruiner leur beau plancher. En fait, elle ne m’a rien dit, mais son index pointé en direction du garage à semelles était suffisamment explicite. Comble de la malchance, la seule alternative pour mes pieds orphelins était ce duo de sandales brunes bon marché, trop grandes pour mon 42, histoire d’accentuer l’effet dévastateur. La perspective de glisser mes chaussettes dans cette antichambre de la mode a comblé l’esthète que je suis. Je crois même que j’ai fermé les yeux en susurrant « Mon Dieu, pardonne moi, je ne sais pas ce que je fais », ou alors « Mon royaume pour une paire de baskets Adidas ». J’étais même prêt à répéter 100 fois « le ridicule ne tue pas » pour finir par le croire.

En l’espace de quelques secondes, je venais de prendre 20 ans, et je fus tout soulagé de constater que je n’étais pas devenu incontinent et dur de la feuille. J’étais venu me faire couper les cheveux, mais ce jour-là j’ai bien cru que j’allais partir ramasser les patates avec Gertrude et Robert, et qu’on finirait la soirée en regardant un reportage sur la pêche, ou l’intégrale, en version originale non sous-titrée, de l’inspecteur Derrick.

On ne meurt peut-être pas du ridicule, mais la convalescence est parfois longue, très longue.

 

Publicités

Catégories :Souriez !

Tagged as: , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s