Des singes en tribunes

sipa_ap21345903_000001Je m’adresse à vous, assoiffés de connerie, avec vos yeux injectés de haine et votre vide crânien. Vous êtes des champions dans votre catégorie. On vous a classés dans celle de la bêtise, ce qui, étant donné vos agissements, est un caniveau idoine. Dans votre genre, vous excellez, et on dit de vous que vous êtes un fléau, une plaie, une maladie incurable, voire même une mycose honteuse. Il faut se rendre à l’évidence : vous revenez hanter nos jolis stades de foot avec une belle constance et des chants pas toujours de bon goût, à vrai dire jamais. Par chance, vous ne représentez pas la majorité de ces gens qui posent leur cul sur un siège pour encourager leur équipe fétiche, avec des « ouuh ! » et des sifflets désapprobateurs plein les valises et quelques jurons parfois déplacés en réserve. Il fut un temps où ils venaient volontiers avec leurs enfants, mais votre intrusion dans le décor a contrarié leurs plans et modifié le paysage. C’est dommage, car avant de trouver un échappatoire dans les préservatifs troués devant, en théorie, être votre dernier cachot, les stades de foot était plutôt sympas à vivre et à écouter. Leur vibration était contagieuse. Une autre époque, certes. Et puis vous êtes arrivés, avec vos drapeaux sans rapport avec le sport, et votre vindicte identitaire que n’aurait pas renié ce peintre raté au destin abject, auquel vous rendez parfois honneur avec un bras tendu qu’on a envie de vous planter dans le cul. Vous avez beau être une minorité, on ne voit que vous sur l’écran, et ça, voyez-vous, c’est gênant.

Avec beaucoup d’abnégation, vous avez fini par devenir un gros problème, non sans avoir réussi à ternir l’image d’un sport dont vous n’êtes plus les supporteurs depuis longtemps. On vous accole le suffixe « pseudo » pour vous démarquer de la normalité, mais même ça, vous ne le méritez pas. Vous dénotez si bien que les autorités du ballon rond et les politiques n’ont de cesse de durcir le ton à votre endroit, en salant par exemple les amendes supposées endiguer les actes discriminatoires dont vous êtes les parangons. Je crains que tout cet arsenal soit sans effet  sur la haine dont vous êtes les VIP. 

Lorsque vous ouvrez la bouche, on a vite les yeux qui piquent. D’habitude, on met cette puanteur sur le compte d’un brossage de dents fortement aléatoire, ou de quelques problèmes gastriques. Dans le cas qui vous concerne, le manque d’hygiène n’est évidemment pas la cause de cette pestilence préhistorique. Vous êtes cons, c’est tout, et vos propos idiots sont aussi désagréables pour nos tympans que la déjection encore fumante d’un clébard nourri aux laxatifs… 

Vous persistez à polluer les enceintes de football et à faire tâche d’huile avec votre turpitude. En Italie, certains d’entre vous n’ont rien trouvé de mieux que d’imiter les cris d’un singe (un standard chez les fachos lobotomisés) pour mettre la pression sur un joueur de couleur. Le pauvre Mario Balotelli, attaquant du Milan AC, figure parmi vos boucs émissaires favoris. Comble de la bêtise, vous justifiez parfois ces injures condamnables en nous expliquant que c’est un moyen comme un autre de déstabiliser l’adversaire. Mieux vaut être sourd que d’entendre ce type d’arguments, si vous voulez mon avis. Ça ou un égoût qui refoule, c’est pareil.

Les arriérés dont vous représentez la race foulent au pied le plus élémentaire des respects. Ces attaques viles et humiliantes prouvent en tout cas une chose : vos cerveaux d’abrutis ne suffiraient pas à remplir une boîte de petits pois. Le plus drôle dans tout ça, c’est qu’en déversant votre racisme sur un homme de couleur, vous vous comportez comme cet animal d’où vous vous évertuez à reproduire les mimiques. Des succédanés de chimpanzé, dirais-je, pour ne pas faire offense à ce lointain parent dont vous êtes les indignes héritiers…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s