Un Noël joyeux

Noël…

Juste un mot, et tant de souvenirs.

Je n’ai rien à reprocher à celui que je viens de passer en Haute-Saône. Cette année, nous avions décidé de faire les choses en grand, et de réunir toute la famille dans un lieu à l’écart du charivari moderne. C’est à Servances que nous avons posé nos valises, une petite localité bien tranquille, avec sa boulangerie discrète, laquelle me contraignit un matin à demander de l’aide pour la localiser.

Il fallait un grand chalet pour accueillir notre petite tribu. Quatorze personnes, dont 9 enfants, tous heureux de pénétrer dans cette vieille bâtisse rénovée de fond en comble et mariant subtilement la pierre et le bois. Une demeure de trois étages, cosy et chaleureuse, avec une ossature robuste mais un intérieur réconfortant, où vécut un vieux garçon dans ce qui fut autrefois une ferme.

Réconfortant, ce Noël 2013 le fut. Imaginez un endroit où des mômes piaffent, crient, courent, pleurent parfois – laminés par la fatigue – et rient, beaucoup. Ajoutez-y de la boisson et de la bouffe pour un, voire deux régiments. Du vin inspirant des superlatifs, surtout le rouge, à la bande d’épicuriens que nous étions, et quelques plats roboratifs pour éponger et absorber le tout. Dont quelques classiques des tables de fin d’année, à commencer par cette raclette composée de trois fromages – dont un très rustique – qui nous mit l’estomac de guingois… Je ne vous parle pas des desserts, des bûches, du chocolat et des petits-déjeuners copieux qui vous mettraient l’eau à la bouche.

Et puis ces fous rires, constants, si bons pour la santé. Ceux des enfants, toujours sincères dans leurs impromptus. Des pilules de vitamine C avalées à forte dose par les aînés que nous étions. Et puis les nôtres, enfantés autour de l’imposante table du salon, massive mais avec des contours doux, une surface pâtinée… Des secousses provoquées par des blagues à deux balles, des allusions salaces, ou encore des jeux favorisant la bonne humeur ambiante.

L’alcool aidant, les soirées étaient propices à la gaudriole et aux prolongations, un ou deux mojitos à portée de phalanges, sans oublier l’indécrottable champagne, avec ses bulles pétillantes de souvenirs et ses picotements entêtants.

Il ne manquait qu’un peu de neige et un soleil moins pantouflard pour que ce Noël atteigne l’excellence. De menus détails, me direz-vous, et vous avez raison. Car en nous confinant dans notre havre de joie, la pluie quasi incessante – excepté la première journée, que nous avons mise à profit pour nous aérer les bronches – n’a fait qu’éxacerber ce plaisir d’être ensemble. Les déglutitions forcées de ma sœur, au lendemain d’une raclette sans pitié, et le gros rhume qui a pourri mes aspirations à un sommeil d’enclume, n’y ont rien changé. Il était écrit que la campagne nous remplirait les poumons, lovés dans la quiétude de notre îlot familial.

Nous désirions ardemment un Noël qui ressemble à un véritable Noël, et nous l’avons eu. Il fallait voir la hauteur du sapin (trois mètres au moins) pour mesurer ce besoin de communier ensemble en cette période sacrée des Fêtes. La profusion des cadeaux sous cet arbre décoré sans excès, et l’apparition du fameux Père Noël, dont l’auteur de ces lignes fut un digne représentant, ont aussi apporté leur écot à cette parenthèse salutaire. Loin de l’agitation habituelle et de tous les cordons qui nous relient à la modernité et dénaturent parfois les rapports humains, nous rejouions la symphonie des gens heureux. Une bonne coupure, comme on dit, au propre comme au figuré. En trinquant à notre tout premier apéro, nous avions levé nos verres en enjoignant notre petite assemblée à prendre du bon temps au maximum, conscients que le présent ne donne de la valeur aux choses que si on les vit à fond… Le contrat fut respecté.

C’était ça, notre Noël 2013 : un retour à l’essentiel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s