Le feu et la glace

residence-du-havre-sinistre-tragedie-feu-lisle-verte-pompiers-incendie-014

Le sinistre, qui s’est déclaré dans la nuit du 22 au 23 janvier, a fait 28 morts parmi les résidents de la maison de retraite. Seule la cage d’ascenseur (que l’on distingue sur la photo) a résisté aux flammes.

Le feu.

Il brûle, il consume, il détruit, il engloutit… Quand il est affamé, il mange tout. Des bâtiments, des forêts, parfois des hommes… Il relie deux tragédies qui ont endeuillé le Québec en à peine sept mois.

La première, c’était cet été, dans la petite commune de Lac-Mégantic, en Estrie. Un train qui déraille, la panse pleine de pétrole brut. Défaillance humaine. L’explosion, et soudain l’enfer. Un centre-ville rayé de la carte, comme un vulgaire fétu de paille. Les pleurs, la désolation, l’incompréhension. La colère. Le macabre : 47 morts. Un petit cataclysme dans une localité paisible, balafrée à jamais…

Et puis la seconde, au cœur de l’hiver, quand le thermomètre frissonne et que le froid vous picore les joues, fige tout ce qu’il touche. Un brasier déchire l’obscurité, brise la quiétude à grands coups de flammes dévastatrices. Nouveau drame, nouvelle nuée de journalistes. Crépitement de commentaires, essaim de pompiers luttant sans merci contre l’impossible, avec cette énergie du désespoir qui s’amenuise avec l’espoir… Cette fois, nous sommes dans le Bas-Saint-Laurent, dans la commune de l’Isle Verte. Une maison de retraite est la proie d’un incendie. Tout va très vite. Trop. Les secours catapultent des tonnes d’eau contre le monstre. Le courage fait place à l’impuissance. Subir, quand on voudrait tant sauver. Terrible. Autre verdict insupportable : 28 morts. Sous l’effet du froid polaire, le liquide est devenu glace, a recouvert les décombres de son épais sarcophage. Ce serait presque beau à regarder, si le funèbre n’était pas tapi dans ce tableau surréaliste. 

La glace après le feu. Le silence après les cris. La mort après la vie.

image

Le contraste était saisissant le lendemain, alors que les températures extrêmes avaient figé l’eau en glace…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s