Le journal d’un convalescent (9)

20140614-133010.jpg

Vendredi 13 juin. Une semaine que je suis arrivé et pas l’ombre d’un nuage. Agréable.

Matinée érotique. J’ai rêvé qu’une fille me rendait une petite visite à moto. Mes parents étaient absents. Ça n’a pas traîné. Ma chambre, c’est tout droit (la dame, mariée, avait une heure trente à me consacrer). Je me souviens que sous sa tenue en cuir pas très excitante, je découvrais des dessous assez appétissants. Le genre consommables. Mauves il me semble. Après, j’ai perdu connaisance, je suis devenu un animal… Fermez la parenthèse.

Passons à l’après-midi. Une petite délivrance. J’avais rendez-vous avec une kiné. J’y suis allé à vélo, vu que le cabinet est situé dans le village. Elles sont plusieurs à remettre les organismes en état, et toutes sont à croquer. Faut avouer que dans le monde de la kinésithérapie, les professionnelles sont souvent aussi jolies que douées, à croire que le physique est un critère d’admission ! 🙂 J’avais rendez-vous avec Myriam, que ma mère connaît bien et que je connais moi aussi un peu. Ah, Myriam… Le genre de femme qui te fait dire : « Vous l’avez en double ? », ou pire : « Je vous la rachète ! » Belle naturellement, souriante, le teint halé et un sourire comme un dessert. Sympa, cool. C’est toujours un supplice de se faire manipuler par le charme incarné. Dans ces cas-là, on pense à des choses tristes, ou alors, dans des cas extrêmes, on se crève les yeux… Je profite de mon passage en France pour faire aussi la paix avec mon corps. Je fais référence à cette double tendinite du coude qui me pourrit la vie depuis novembre. Un médecin du sport m’avait fait une prescription, Myriam n’en a pas tenu compte. Elle m’a proposé une autre technique, dont j’ai oublié le nom. On a calé trois séances. On verra si cela donne des résultats, mais elle s’est montrée optimiste. J’avoue que je suis soulagé à l’idée d’entrevoir le bout du tunnel, avec donc la possibilité de reprendre bientôt le chemin de la salle de musculation. Les choses se remettent en place doucement…

Le soir, j’ai mangé chez un ami, un ami qui était venu me rendre visite au Québec il y a deux ans. Il était prévu que nous sortions, comme au beau vieux temps, mais le repas a un peu débordé, dirons-nous… Après avoir éclusé deux bouteilles de vin (rosé et blanc, un bon Riesling), et pris deux digestifs (une liqueur de la Guadeloupe) en guise de dessert, on n’avait plus trop l’énergie suffisante pour écumer quelques bars. On a parlé de tas de choses, et l’alcool aidant, la discussion a versé à un moment dans le cul trash. J’ai même eu droit à quelques mimes lorsque mon pote m’a raconté sa dernière expérience avec une femme qui lui a collé une étiquette d’amant sur le front. Elle vient le voir quand son chéri (le pauvre) n’est pas là, et lui la « démonte », pour reprendre son expression. Pour des questions de bienséance, je suis obligé de garder secret la teneur de certains propos. 😉 Lui, cette relation, ça lui va bien, les avantages sans les inconvénients comme on dit. J’ai connu ça. On s’est bien marré, et je dois avouer que les oreilles chastes auraient fait des convulsions en découvrant tous ces mots sales qui s’échappaient de nos bouches. C’était cru mais terriblement humain, terriblement vrai. La vie quoi, le sexe dans toute sa splendeur.

Vers 1h30, alors qu’une légère houle agitait ma tête et mes idées, on a décidé d’aller se coucher. Le canapé de son salon m’a ouvert grand ses bras. Le lendemain, le facteur (qui sonne toujours deux fois), mettait un terme à la probabilité d’une grasse matinée. Il était 9h, le soleil était encore au rendez-vous, et Metz était toujours aussi belle…

Les photos : notre vin de merde, très bon au passage. Et un tour de magie, car la force est avec moi ! 🙂

20140614-133039.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s