Phare à fossettes

photo

Quand j’ai semé cette photo sur Facebook, j’ai récolté quelques commentaires ayant germé dans la tête d’amis, clowns à leurs heures… Genre : « Phare à fossettes » (clin d’œil à feue l’actrice Farrah Fawcett), ou  encore « On doit voir loin avec un phare pareil », de la part d’un vieux complice féru d’automobiles.  Je vous l’accorde : on frôle les pâquerettes.

photo-3J’ai pris cette photo samedi au parc René-Lévesque, un des gros poumons verts de Montréal. Je l’ai découvert il y a deux ans par l’intermédiaire d’un ami. Depuis, chaque été, j’ai pour habitude de me rendre plusieurs fois à vélo sur cette presqu’île bordée par le Saint-Laurent, avec sa marina, ses pêcheurs et autres promeneurs, et donc son phare, lequel semble plongé dans un profond sommeil (définitif à vrai dire). J’aime aller me perdre dans cet endroit revigorant battu par le vent. Rares sont les fois où je ne l’ai pas senti ventiler cette enclave où des citadins en mal d’air pur viennent se ressourcer.

photo-4Ces derniers temps, j’enfourche mon vélo pour rallier ce territoire synonyme de coupure, malgré la civilisation prégnante tout autour. Il me faut environ 1h20 pour l’atteindre de mon appartement, parfois un tantinet plus, quand je dois composer avec un vent de face qui crispe mon visage mal rasé.

Ça m’est arrivé une fois, et je dois dire que le terminus prend alors une dimension paradisiaque, quand les muscles de vos cuisses, raidis par un effort constant, dégustent le repos que vous leur octroyez soudain. Le réconfort a alors la saveur d’un dessert.

Samedi, j’ai flemmardé deux heures dans ce parc, après avoir repris des forces en savourant un mélange maison de chou-fleur et de pâtes, et siroté un café latte bien onctueux, attablé face au fleuve et quelques cohortes de canards venus en famille. Lors de mon avant-dernier passage, il ventait fort, le genre de souffle « à écorner un bœuf » comme disent les Québécois. Je m’étais mis en position sieste dans l’herbe grasse et fraîche, singeant cet homme avachi à quelques mètres de moi, en plein conciliabule avec le monde des paresseux, alors que son colosse de chien devait s’ébrouer dans les mêmes pâtures… Je m’étais réveillé la bouche un peu pâteuse, en m’acclimatant difficilement à la lumière brutale d’un soleil affûté. J’avais la peau des bras et du visage un peu plus rouge. Bref, j’allais pouvoir rivaliser dans la catégorie « meilleur bronzage de cycliste » lors d’une prochaine virée à la piscine.

photo-2Cette fois, rien de tout ça. J’aurais pu pourtant, car j’étais lessivé. Ces derniers temps, j’ai l’impression que mon corps m’ordonne de lever le pied, mais que ma tête… n’en fait qu’à sa tête ! Tout ça pour dire que j’aurais bien pris une rasade de repos. Au lieu de ça, je suis parti pour une petite demi-heure de marche, comme si le vélo n’avait pas suffi !, histoire de rejoindre ce phare qui obnubilait mes pupilles. Avec l’illusion d’optique, il avait l’air de se trouver au bout du monde. Pas idéal pour se donner du cœur à l’ouvrage ! Arrivé à bon port, j’y juste profité de l’instant, en m’asseyant sur le socle de cette lanterne endormie, observant les reflets d’argent sur le Saint-Laurent et quelques points noirs à l’horizon qui allaient finir par devenir des bateaux.

Avant de rejoindre ma monture à deux roues, je suis allé bouquiner un peu, les pieds dans l’eau et la tête dans les nuages. Je louvoyais entre les lignes de mon bouquin, quittant de temps à autre la fiction pour aller plonger mon regard dans le monde qui m’entourait, dans cette quiétude que des tas d’inconnus entretenaient ou prolongeaient avec des gestes anodins, un chien au bout d’une laisse, un enfant dans le prolongement d’une main…

Heureux sont les contemplatifs, car ils célèbrent la vie avec de petits riens… 😉

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s