La gay attitude

Photo : journal La Presse.

Photo : journal La Presse.

Alors que la 22e édition de Divers/Cité (le festival gay) bat son plein à Montréal, je fais remonter ce vieux souvenir à la surface… 🙂

« Dimanche 2 août 2009. Je me promène dans un secteur fermé à la circulation. L’atmosphère est moite et l’attitude des passants plutôt décontractée. J’aperçois des gladiateurs sans armures, les pectoraux et les abdos ciselés bien en vue, comme s’ils sortaient d’une séance de musculation. D’autres silhouettes dévêtues traversent mon champ de vision. Je dois aussi faire un léger écart pour ne pas percuter ce passant sautillant sur la pointe des pieds et à grandes enjambées. Je sais, on pourrait croire à un rêve retranscris un lendemain de cuite. C’est beaucoup moins irréel dans un festival gay. Celui de Montréal tirait sa révérence quand j’ai débarqué, baguette dans une main, dans cette débâcle bon enfant. Pourquoi cette visite impromptue quand on est hétéro ad vitam aeternam, autrement dit taureau ascendant femmes ? Un peu par curiosité, beaucoup par ouverture d’esprit.

On sait qu’on se trouve au bon endroit quand on croise un mec torse nu, en pantalon de jogging gris et en chaussures noires à talons, ou quand on distingue deux festivaliers discutant à bâtons rompus, en réajustant, l’air de rien, leur short riquiqui. C’est l’avantage chez les gays et lesbiennes : on entre tout de suite dans le vif du sujet ! Il y a aussi les classiques : les mains qui s’embrassent, les langues qui s’enlacent et les hanches qui ont des spasmes. Si après tout ça, vous doutez encore du lieu où vous déambulez, vous êtes naïf ou con, voire les deux.

Un festival gay et lesbien est aussi reconnaissable à sa musique endiablée et entraînante qui ferait presque péter la braguette de la libido. On est loin de la musique qui adoucit les mœurs. En même temps, j’ai du mal à imaginer des gars en petite tenue et les mains baladeuses, assis bien sagement sur une chaise, en assistant, jambes croisées, à un concert de musique classique.

Un festival gay et lesbien, c’est une autre dimension, avec ce côté exhibitionniste qui ne plaît pas à tous les homosexuels, des voix s’élevant contre cette exubérance jugée dévalorisante. Ensuite, il y a les attitudes, les looks tape-à-l’œil… et Dalida. La regrettée chanteuse est devenue l’égérie de la communauté homosexuelle qui a pignon sur rue. On déploie ses paroles comme on porte un étendard, le vent dans les voiles de la tolérance. « Laissez-moi danser, laissez-moi, laissez-moi danser, chanter en liberté, tout l’été… », ça vous rappelle quelque chose ?

L’hétéro tolérant promène sa curiosité dans ce raout festif où la bonne humeur, la sensualité et la musique sont des piliers. Mais il maugrée parfois contre cette nature humaine qui aime à contre-courant. Pas par homophobie, mais parce que l’homosexualité marche sur ses plates- bandes, chasse sur son territoire. « C’est du gâchis », entend-on parfois dans la bouche de femmes forcées d’admettre que leurs battements de cils rebondissent sur les physiques sculptés de ces bellâtres marchant main dans la main. Elles contemplent ces corps en bavant intérieure- ment. La gent masculine est atteinte de la même frustration. Même si vous êtes un Brad Pitt en puissance, génétiquement désirable, monté comme un bazooka et doté d’un charisme hugolien, vous ne pèserez pas bien lourd devant l’indifférence dévastatrice de cette fille qui vous plaît mais qui préfère tâter les fesses de sa compagne.

C’est tout cela un festival olé olé. Le mélange des genres, la collision des sens et des théories qui se dissipent dans le brouillard des interprétations. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s