Taureauscope (5)

Mercredi 5 novembre : « C’est le temps de vous ressourcer. En cette veille de pleine lune en taureau, ne laissez personne vous mener par le bout du nez, et n’accordez votre temps qu’aux loisirs qui vous feront réellement plaisir. L’influence de ce cycle lunaire arrivant dans votre signe pourrait vous surprendre. Alors ne pensez pas trop à demain, nous sommes encore aujourd’hui ! »

Me ressourcer. Encore ? La dernière fois que je me suis ressourcé, c’était l’été dernier, sur un chemin de 350 km, et même un peu plus… Je suis encore imprégné du Compostelle québécois, la nostalgie à fleur de peau. J’ai des visages en tête, des fous rires aussi. Des grimaces et des larmes, du soleil et de la pluie. J’ai rendu mon sac à dos, mais je ressens encore les démangeaisons du manque.

Je ne laisse personne me mener par le bout du nez. Quoique, y a ce putain d’amour parfois qui vous fait faire n’importe quoi. Tantôt magicien, tantôt charlatan. Le roi de l’esbroufe  ! Un élixir qui ne dure que trois ans, paraît-il, et parfois beaucoup moins. Y a aussi sa frangine, la haine. Ils s’entendent comme larrons en foire ces deux-là. Pas un hasard si le M et le N sont voisins dans notre alphabet.

J’ai accordé aujourd’hui un peu de mon temps à un loisir qui me fait plaisir : la course. Ah, le sport ! Bon pour la santé, et la tête aussi ! Moi, c’est ma soupape de décompression. Comme le cran de sécurité sur un flingue. Sans lui, le coup part. Le café est un autre de mes loisirs. Je sais, ça n’a l’air de rien, mais je ne sous-estime jamais les petits plaisirs. Avec lui, j’ouvre une parenthèse, un livre ou un journal en mains. Ou j’en profite – comme maintenant – pour écrire à ses côtés. J’ai aussi couché sur le papier informatique mon entretien avec Akhenaton, un des leaders du groupe de rap emblématique IAM. J’ai toujours aimé cette formation et cet artiste en particulier. Un gars intelligent, un mec intéressant. La culture hip-hop peut heureusement compter sur des gens de cette aura pour garder la tête haute. Et puis IAM, ça finit par un M… 

D’ailleurs, je rebondirai sur votre dernière phrase en faisant un clin d’œil à une leurs chansons, extraite de l’album L’école du micro d’argent : « Je pense pas à demain, parce que demain c’est loin. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s