Taureauscope (11)

Mardi 11 novembre : « La façon de donner vaut souvent mieux que ce que l’on donne. N’ayez surtout pas peur de ne pas être à la hauteur. Si vous le faites avec amour, votre geste ne décevra pas. Le passage de la Lune en Cancer et les 4 astres en Scorpion promettent d’harmoniser vos entretiens et de dissiper les tensions. Si vous avez quelque chose sur le coeur, c’est le temps d’en parler. »

Aujourd’hui, je me suis porté au secours d’une vieille dame. Disons, d’une manière moins héroïque, que je lui ai rendu service. J’étais dans le métro, je l’ai vue de loin entamer la montée des escaliers en empoignant une valise qui promettait de lui donner du fil à retordre. À ce moment précis, l’Olivier que toutes les femmes de 60 ans et plus s’arrachent a accéléré le pas. Je me suis déporté sur sa gauche, et je lui ai proposé de la soulager. Elle a eu l’air surprise, son visage s’est illuminé. « Oh oui merci ! », s’est-elle exclamé, avant d’ajouter : « Ça c’est l’fun !  » (on est au Québec; en France j’aurais peut-être au droit à « Fous moi le camp sale chenapan ! » 🙂 )

De mon bras gauche, j’ai soulevé son bagage de terre, avec cette assurance dont je suis dépossédé lorsqu’il s’agit d’inviter une fille à aller boire un verre. Il faut se rendre à l’évidence : ma timidité maladive s’évapore avec les mamies. Le chevalier servant que j’étais devenu a ensuite rangé son épée dans son fourreau, léger sourire en coin du devoir accompli. J’avais fait ma B.A. (bonne action) comme on dit familièrement. Je n’irais pas jusqu’à dire que je l’ai fait par amour (encore que, l’amour de mon prochain; ma mère va être fière), mais disons que je me suis comporté en gentleman (étant le fondateur de ce blogue, j’assume la totalité de mes auto-louanges).

Votre dernière phrase m’a fait tiquer : si j’ai quelque chose sur le cœur, c’est le moment d’en parler. Je crois en avoir suffisamment dit ces derniers mois ! Encore qu’à l’instar du proverbial jardin secret, on cultive aussi un jardin de ronces et d’orties. Une fosse à rancœurs, septique il va s’en dire, On y enterre les non-dits, en espérant que l’amertume et la haine retournent à la poussière…

J’ai fini ma journée autour d’une pinte de cidre, en compagnie de deux collègues et amies, dont une est Bretonne, ce qui prouve que je suis guéri. Une Bretonne qui picole, évidemment (chez eux, c’est génétique. Et puis pour jouer du biniou et faire des farandoles en se tenant le petit doigt, il faut pas être dans son état normal !) On s’est donné rendez-vous pour un 5 à 7 dans une taverne sentant bon la poutine et la solitude (du moins quand je suis arrivé). On s’est évadé à travers quelques souvenirs de vacances, on a parlé un peu boulot, d’amour et d’amitié aussi, en  entrecoupant notre conversation à bâtons rompus de pauses cigarettes. Perso, je ne fume pas, mais quand on ne veut pas se retrouver seul comme un con à table, eh bien on va tenir le briquet dehors avec les dames, en comptant chaque seconde (quand il fait 5 degrés et qu’on a pas pris son manteau, on compte les secondes). Vers 19h30, on a décidé de lever l’ancre, alors que sur un écran géant, le Canadien de Montréal entamait son match contre les Jets de Winnipeg.

On s’est promis de se revoir bientôt, et même plus régulièrement. Une date a même été fixée, chez moi. Fin du mois. Elles ont insisté. « On ne te voit pas assez souvent, et on t’aime », m’a dit l’une d’elles, en me faisant ce que j’ai coutume d’appeler un câlin québécois (oui, ici, entre amis ou en famille, il n’est pas rare de se serrer dans les bras après s’être fait la bise.)

Je confirme que ce genre de confession, ou de compliment devrais-je dire, « harmonise les entretiens et dissipe les tensions ».

On va pas faire la fine bouche avec le verbe aimer !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s