Taureauscope (15)

Samedi 15 novembre : « Ne croyez surtout pas que vous n’avez rien à offrir. La plus grande preuve d’amour qu’on puisse donner est de se montrer attentif. Rien ne remplace l’attention que l’on accorde à autrui. Au trigone de votre signe, la Lune en Vierge entraînera un rapprochement avec une personne que vous appréciez. Vous saurez quoi faire pour lui signifier votre intérêt. »

C’est vrai que rien ne remplace l’attention que l’on porte à autrui, encore faut-il que ce soit réciproque ! Je suis particulièrement attentif aux femmes charmantes, intéressantes et dotées d’un bon sens de l’humour, mais je ne rechigne pas à prêter une oreille aux veuves argentées…

Quand vous dites la Lune en Vierge, dois-je comprendre que je me dirige vers une relation charnelle ? Exit les ampoules à la main gauche et tout et tout ? Finies les visites intempestives sur des sites que la morale chrétienne réprouve, malgré une palanquée de casseroles au cul ? Terminés les torticolis pour cause de rotation de la nuque contre nature après avoir croisé une belle nana ?

Je vais me rapprocher d’une personne que j’apprécie (j’ai quelques fantasmes en tête, mais bon… ) et je saurais quoi faire pour lui signifier mon intérêt. Ça y est, à cause de vos conneries, j’extrapole, je me tourne des films dans ma tête… Dans la catégorie « meilleur scénario utopique », je suis un cinéaste prolifique !

À bien y penser, j’ai accordé beaucoup d’attention aujourd’hui, ce matin plus précisément. Il s’appelle Jays. Pas si vite les commères, je suis toujours hétéro ascendant nichons. Jays est un bouvier bernois, le genre qui te fait tomber si tu entreprends de jouer à la baballe avec lui. Il appartient aux gérants du Moustache Café, où je pose mon journal chaque samedi matin. Si ma mémoire est bonne, il va sur ses trois ans. Autant dire qu’il a de l’énergie à revendre, bien que sa  tendance à “comater“ sur le sol puisse laisser croire le contraire. Quand il s’est approché vers moi avec son doudou dans la gueule, j’ai considéré qu’il me narguait. Je n’allais pas resté les bras croisés.

On a commencé à jouer. Pas longtemps, car avec un clébard de ce gabarit, on se fatigue vite, en tout cas plus vite que lui. J’ai toujours eu un bon feeling avec les chiens, même si l’un d’eux a failli un jour m’arracher le bras… Jays aime se coller à ma chaise pour me quémander quelques caresses. Je crois qu’il a cerné le personnage. À force, le gros toutou m’a désigné massothérapeute. Parfois, ma main gauche lui gratte machinalement les flancs, tandis que la droite vaque à d’autres occupations. J’aime beaucoup les chiens, et aussi les femmes. En ce moment, c’est dans cet ordre…

Jays n’est peut-être pas une personne, mais j’apprécie sa présence “samedinale“ (oui, sur ce blogue, on invente des mots), moins quand il confond mon nez avec la truffe d’un ou une congénère… L’affection prodiguée par un animal vaut largement celle d’un humain, bien que certaines espèces, au hasard : un gorille, tempèrent cette confession béate…

Publicités

Catégories :Taureauscope

Tagged as: , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s