L’air de la montagne

IMG_1929Il a encore frappé. Il, c’est Jean-Pierre, cet homme proclamé par mes soins mascotte du dernier Compostelle québécois.

Qu’a donc encore fait cet être aussi drôle que maladroit et adorable ? Oh, pas grand-chose : il m’a envoyé une carte pour me souhaiter ses bons vœux pour 2015. J’en profite pour le remercier ici, avant de le faire de vive voix bientôt, par téléphone. Lui aussi a eu droit à une carte de ma part, qu’il a certainement dû lire au moment où ces lignes sont écrites.

Comme je l’ai déjà laissé entendre dans une chronique précédente, JP écrit encore des cartes postales. Il vit à l’ancienne, notre Jean-Pierre, ce qui le rend touchant et à part. À l’heure d’Internet, et de Facebook en particulier, lui a décidé de faire de la résistance. Pour dire vrai, c’est plutôt qu’il ne maîtrise pas l’outil informatique. D’où une utilisation sporadique du machin… Donc, il écrit. Et il s’applique. Ça se voit dans la courbe enfantine de ses lettres, nonobstant des fautes d’orthographe qui sont une offense à son professeur de français, mort durant la campagne russe de Napoléon (oui, Jean-Pierre est vieux). C’est bien simple : quand je reçois un courrier de cet ami singulier, j’ai toujours l’impression que c’est ma nièce de 12 ans qui m’adresse quelques pensées, les atteintes à l’orthographe en moins !

Et puis la nièce en question ne m’enverrait pas une carte avec une skieuse à poil ! Oui, vous avez bien lu : nue, juste vêtue de ses chaussures de ski ! D’où ce texte amusé, cette inspiration toute amicale. Pour être honnête, ça ne m’a pas étonné. Je l’aurais été si ce dernier m’avait adressé une photo de la Vierge Marie, ou de tout autre cliché faisant l’apologie de la sobriété. Je dois aussi avouer que la paire de fesses potelées qui s’est offerte à mon regard ne m’a pas dérangé outre mesure, m’incitant au contraire à me secouer frénétiquement l’asticot devant cette cuvette de toilettes où je noie d’habitude mes chagrins d’amour…

Oui, Jean-Pierre a encore frappé. Je lui dois ce sourire qui m’a fait tant de bien alors que la France était ensanglantée par la terreur. Tu as raison, l’ami, la Savoie a de bons côtés ! Je viens d’en gravir un versant vallonné avec des pupilles crantées. Je suis bien évidemment ouvert à d’autres paysages… même broussailleux !

Encore merci…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s