En passant par la Toscane (5)

Mercredi 10 septembre. – 9h. Nous quittons, revigorés, l’auberge de San Michele. Le soleil est revenu, regonflant le moral et la force des troupes. Nous traversons des paysages sublimes et leurs reflets paradisiaques. La Toscane n’a pas volé sa réputation de région contagieuse. Nous sillonnons le cœur du Chianti, avec ses vignes à perte de vue, ses rangées de cyprès et ses essaims d’oliviers. Quelle agréable connivence que celle-ci ! On ne fait qu’un avec les éléments, on absorbe la moindre parcelle de ce festin visuel. Le bonheur dans son plus simple appareil. Même notre pique-nique prend des allures de pause au paradis. On se pose sur la terrasse du prieuré de Santa Maria Novella, la plus vieille église du Chianti. L’endroit est balayé par un souffle printanier. Une fois de plus, le menu est à la hauteur de nos espérances, il sent le terroir à plein nez et affole les papilles. Le temps s’est ramollit, une sieste s’impose, tout juste perturbée par une colonie de fourmis. Il va falloir repartir, mais il est difficile de laisser derrière soi un endroit pareil. L’ambiance est toujours aussi joyeuse, les rires complices ne faisant qu’accentuer la valeur de notre présent. Par moments, on se croirait dans une cour d’école. La volupté ne nous quitte plus d’une semelle et nous cueillons les figues à même les arbres. Corinne a l’air surprise par leur couleur : « D’habitude, elles sont bleu foncé… » Ça y est, elle perd la tête ! 

castello-d-albola

Notre prochaine étape nous conduit à Radda in Chianti, où nous allons passer la nuit. Mais avant cela, nous avons rendez-vous avec notre contact italien dans un café, où plutôt un self-service pittoresque situé en bordure de route, où le temps semble s’être arrêté. Très vite, une, puis deux, puis trois demoiselles font irruption et papotent sur des escaliers dans des tenues très aguichantes. Les conversations pétillent et les gestuelles sont lyriques. C’est l’Italie dans un tableau et je fais partie du cadre. Ces petits concertos se consomment sans modération ! J’assiste, gourmand, à ce spectacle qui pourrait s’intituler « tranches de vie italiennes ». Il y a aussi ce déhanchement du postérieur qui semble avoir été inventé pour ces femmes transalpines. Quand marcher devient un art étourdissant. C’est offert de bon cœur, alors pourquoi s’en priver ?

Au pied du prieuré de Santa Maria Novella

Au pied du prieuré de Santa Maria Novella.

Léonardo finit par arriver. Il paraît qu’il a fait fortune et a racheté plusieurs hôtels et auberges dans cette petite ville médiévale, certaines de ses propriétés possédant une piscine. Quand il s’exprime en français, Leonardo me fait penser à Roberto Benigni, l’inoubliable interprète de La vie est belle. L’intonation est exquise. Il nous annonce que nous allons passer la nuit dans une de ses dernières acquisitions immobilières. Vu que le bonbonne est plein aux as, on se prend à rêver d’un établissement haut de gamme. La réalité est moins glamour. Sur place, c’est une expression typique du pays qui nous vient en bouche : mama mia ! Notre nid douillet, kitsch à souhait, doit fermenter dans son jus depuis un bon bout de temps. Une forte odeur de renfermé nous saisit les narines en pénétrant dans les chambres. Par chance, ils n’ont pas condamné les fenêtres ! Cela étant dit, les lieux sont chaleureux et le repas redore le blason de cet intérieur décrépi. Quant à la maîtresse de maison, son visage s’affiche un peu partout dans la salle à manger. Les murs sont tapissés d’articles de journalistes allemands qui vantent sa cuisine dans le magazine Géo, lequel doit dater au moins des années 70. Cette tenancière au physique imposant a terrorisé notre guide, lequel nous avouera plus tard avoir mal dormi à cause de son regard sombre et transperçant. 

Pour ma part, je me souviendrai longtemps du salon situé au 2e étage, avec sa télévision et son mobilier d’une autre époque, jusqu’à ce vélo d’intérieur d’une laideur inquiétante. C’est aussi ça, les vacances, des lieux insolites !

Prochaine étape : l’étourdissante Sienne.

radda-in-chianti

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s