L’heure du rappel (4)

L’heure du rappel : c’est le nom de cette rubrique qui a vocation à faire du neuf avec du vieux, en publiant d’anciens textes de ce blogue. Histoire de leur donner un second souffle et de permettre aux lecteurs qui prennent ce site en cours de route de les découvrir. Inutile de dire que depuis la création de cet espace intimement public, il y a 5 ans déjà, les jets d’existence se sont accumulés. Je propose donc de rafraîchir la mémoire à mes fidèles lecteurs, en espérant que les nouveaux venus apprécieront l’endroit…

J’ai décidé de republier cette chronique alors que je viens de découvrir, après avoir osé un nouveau test à la con sur Facebook (j’avais besoin de décompresser, disons…), que la personnalité qui me ressemblait le plus était le mari d’Angelina Jolie. Mais comment ne l’avais-je pas remarqué, moi le brun aux yeux bruns (pas compliqué le gars), copie conforme de ce blond aux yeux bleus… et au physique taillé au couteau ! Mon lointain, mais alors lointain frère jumeau en quelque sorte…

  • Tu vois le petit point noir là-bas ? Eh ben on dirait toi ! Je te jure, prends un train et pars à sa rencontre, et juge par toi-même…

Il y aura désormais un avant et un après 8 juin 2016. Merci Face de Bouc d’avoir juxtaposé celle de Brad à la mienne…

Le Brad Pitt des grands-mères (14 février 2013)

460e4b0df74b791b8250f8dfbd7191f6Scène savoureuse, je vous la livre. Le pourboire est pour moi…

Je suis dans un café, le nez dans les nouvelles, quand une dame d’un certain âge s’avance vers ma bulle, me demande si elle peut prendre la page des mots croisés de mon journal. J’accepte, vu que le cruciverbiste qui est en moi sommeille depuis longtemps. Je pense même qu’il est mort. Elle semble ravie, se répand en remerciements. « La gentillesse se lit sur son visage, c’est pour ça que je lui ai demandé », glisse-t-elle à ses deux copines assises à la table derrière moi. La discrétion n’est pas son fort, et je constate, quelques secondes plus tard, que ses deux camarades ont le même défaut. La plus mince de ce trio volubile, maquillée comme à ses plus belles années, lance un « C’est un beau bonhomme » qui paraît sorti de nulle part. Le compliment atterrit dans mon café, éclabousse ma concentration. 

Je souris, un peu gêné et décontenancé par cette remarque soudaine. Madame mots croisés croit alors bon d’ajouter, constatant que ces paroles un peu appuyées ont chatouillé mes oreilles. « On peut bien vous le dire, car nous ne sommes pas de la même génération… » J’en déduis qu’il n’y a aucune arrière pensée, qu’elle ne vont pas vampiriser ma semence dans une cave obscure, ce qui me procure sur le coup un appréciable soulagement. Je reste serein dans mon slip, même si une de ces femelles cougar fripées me canarde avec son regard langoureux. J’ai la cote, je suis le winner de son cœur. J’ai l’impression que si je lui tends la joue, elle va m’arracher les lèvres avec son dentier et me faire goûter à sa toison naphtalinée. Je sens poindre le coup de foudre. Heureusement, le Brad Pitt des grands-mères a un journal à terminer et un goût peu prononcé pour la gérontophilie. Elles finissent par s’éclipser. Je ne lève pas la tête, elles pourraient mal l’interpréter…

La prochaine fois, je me déguise en furoncle. 

Publicités

Catégories :L'heure du rappel

Tagged as: , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s