Le cri du printemps

Mouette

Ce n’est pas grand-chose. Un son qui vient de loin. Le printemps par intermittence. Le cri d’un goéland. Le Saint-Laurent qui bat des ailes. Quand Montréal tourne le dos à l’hiver, un bouquet de détails vous parfume les narines, comme si la mer clapotait à chaque coin de rue. La décompression sans embruns après une page blanche qu’on a trop tournée.

L’arrivée des beaux jours au Québec, c’est finalement un petit peu de beaucoup…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s