Montréal insolite et secrète : le hors piste plutôt que les clichés

Couv_MRL-insoliteSi vous pensiez connaître Montréal, voici un ouvrage qui pourrait vous faire changer d’avis, en tout cas vous la faire découvrir sous un jour nouveau. C’est une métropole loin de l’autoroute du cliché que dévoile le journaliste et photographe Philippe Renault. Ce passionné d’histoire et d’architecture vient de signer une version actualisée du guide « Montréal insolite et secrète », dont la première édition est parue en 2013 aux Éditions Jonglez. Depuis, la liste des curiosités s’est allongée, avec le concours notamment de lecteurs désireux de faire fructifier ce grand jardin des adresses méconnues. Au final, 22 nouvelles fiches sont venues grossir l’ouvrage, tandis que d’autres en ont été retirées, certains lieux ayant tout bonnement disparu du paysage. C’est le cas par exemple du mini-putt Jean Talon, qui fut le premier des 200 parcours de ce type construits au Québec. La fiche des Serres de Westmount, actuellement en travaux, a également été soustraite, de même que la piscine de l’hôpital Royal Victoria, un oasis de verdure offrant une vue imprenable sur la ville.

Peace and kitsch

Au chapitre des nouveautés figure notamment la chambre Yoko Ono et John Lennon à l’hôtel Fairmount Le Reine Elizabeth, où le couple avait organisé un de ses beds-in en faveur de la paix, au cours de l’année 1969, en pleine guerre du Vietnam. La célèbre boule orange située près de l’autoroute Décarie, avec son parfum kitsch et sa recette secrète de jus d’orange, a aussi fait son apparition. Au total, ce sont désormais quelque 150 lieux qui sont proposés aux amateurs de hors piste, et rien ne dit qu’une nouvelle mouture ne montre pas le bout de son nez à l’avenir…

John Lennon & Yoko Ono

Parmi les coups de cœur de Philippe Renault dans cette liste d’épicerie des lieux insolites et méconnus, on peut citer le Centre canadien du patrimoine aéronautique, situé sur le campus de l’Université McGill. « C’est un beau musée, installé dans une vieille grange, qui abrite notamment une bibliothèque de 6 000 ouvrages. On y croise aussi de vieux avions qui ont été retapés bénévolement par des amateurs. On peut d’ailleurs les voir à l’œuvre quand on visite les lieux, ce qui est assez sympa. Il faut compter de 10 à 15 ans pour une remise en état ! » Le musée Eudore-Dubeau de médecine dentaire, avec sa collection d’objets d’une autre époque pas toujours rassurants, le petit cœur du Centre commémoratif de l’Holocauste, ou encore le temple caodaïque de la rue Saint-Urbain, sont d’autres choix mis en exergue par cet indécrottable curieux.

L’ouvrage devrait être disponible courant mai au Québec. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s