Compostelle québécois : la marche, ça use les souliers mais pas l’amitié!

1780787_10152508680397832_4441794675966443115_n

Lors du Compostelle québécois de septembre 2014. Au premier plan à gauche : Jean-Marc; à droite Doris.

Le 10 juin prochain, le Compostelle québécois s’élancera pour une nouvelle édition avec son tracé habituel « Rive Sud », qui emmènera les marcheurs de Saint-Anne-de-Beauvoir près de Sherbrooke à Sainte-Anne-de-Beaupré, dans les environs de Québec, soit quelque 400 km avalés en 15 jours. Puis ce sera la Rive Nord en août (12 au 26), et enfin le populaire tour de l’île d’Orléans, à l’entame de l’automne (30 septembre au 7 octobre), sous un déluge de couleurs…

J’ai profité de l’occasion pour proposer une entrevue croisée aux deux piliers de ces randonnées au long cours que sont Jean-Marc Donahue et Doris Lajoie. Le fédéraliste amateur de bière d’un côté, le souverainiste friand de vin de l’autre.

Voici ce qu’ils avaient à dire l’un sur l’autre, dans un mélange de respect et de taquinerie !

JEAN-MARC

11891434_724574701022131_7846585249528187887_o

Commençons par le commencement : votre amitié, elle a débuté comment ? Raconte-nous : il était une première fois…

En 2007, j’ai marché de Saint-Jean-Pied-de-Port à Saint-Jacques-de-Compostelle. Au début de 2008, je me suis inscrit à la marche d’Un sanctuaire à l’autre, de Beauvoir au mont Saint-Joseph. Lui et moi, ça devait être écrit dans le ciel, nous avons marché ensemble dès le départ. Je lui ai raconté que Compostelle m’avait inspiré à un point tel que je marcherai à l’automne de Beauvoir à Sainte-Anne-de- Beaupré. D’ailleurs, voici le texte que l’on peut retrouver sur notre site.

Qu’as-tu appris au contact de Doris ?

Pas grand-chose… Blague à part, j’ai, pour mon plus grand bien, repris contact avec le yoga que je pratique à nouveau, même si ce n’est pas assez souvent à mon goût.

J’ai aussi appris que l’amitié, en vieillissant, prend une toute autre définition, l’être au lieu du paraître.

Comment qualifierais-tu votre amitié ?

On est amis ? (rires) On n’est pas en amour, mais on se comporte comme un vieux couple ! Ni l’un ni l’autre ne rit des tentatives de blagues de l’autre. Depuis le temps, on les connaît toutes par cœur ! On s’engueule, on s’aime bien, on se réconcilie. Sans rancune. Selon moi, notre amitié est plus profonde qu’elle n’y paraît.

Sa principale qualité et son principal défaut ?

Sa principale qualité ? Ma recherche risque d’être longue et pénible ! Plus sérieusement, je dirais que Doris, un maudit philosophe de par ses études, m’impressionne par sa perspicacité d’homme d’affaires. Il sait dénicher le ou les bons filons.

Pour le défaut, ça va être dur de n’en citer qu’un seul ! Je vais choisir le moins pire de ma longue liste : sa ténacité. À la longue, ça devient du harcèlement, ça me tape sur les nerfs.

Une anecdote ou un souvenir marquant à nous partager concernant ce fidèle partenaire ?

Il y en a une grande quantité. Au hasard : nous avons un jour partagé un lit double à Victoriaville, chez nos hôtes qui étaient homosexuels. Lui sous les draps, moi dessus. Entre nous deux, il y avait de la place pour une troisième personne ! Nos hôtes nous ont bien taquinés en constatant notre choix, ce qui était plutôt inusité pour eux. Doris a d’ailleurs été «  cruisé » (dragué) par un des deux gars. Il « pogne » (a la cote) le Doris.

Parlons aussi de sa visite dans mon condo (appartement) en Floride. Durant son séjour, qui a duré une semaine, on a littéralement gelé. On a dû se rabattre sur les centres commerciaux au lieu de marcher au bord de la mer. Tant et si bien qu’il voulait que je lui rembourse son billet d’avion !

Un trait de sa personnalité que tu aimerais avoir, et celui que tu lui laisses sans hésiter…

Celui que j’aimerais avoir : économe. Contrairement au « rien ne se perd, rien ne se crée » de Lavoisier, avec Doris, rien ne se perd, mais tout peut se créer.

Pour celui que je lui laisse : je dirais boudeur quand ça ne fait pas son affaire. Quand ça arrive, je le laisse dans sa bulle.

Une expression ou un mot que ton coéquipier a tendance à utiliser abondamment…

« C’est ça qui est ça ! », et son horrible « une sandwich ». Depuis tout ce temps, il n’a pas encore appris. Ou peut-être bien qu’il ne veut pas apprendre…

Qui est le plus méticuleux des deux ?

Moi, sans aucun doute !

Qui sacre (dire des jurons) le plus ?

Lui ! Et je sais à l’avance ce qu’il va dire de moi à ce sujet…

Qui se lève le plus tôt ?

Je dirais que c’est partagé. Par contre, le matin, je démarre plus lentement… à son grand désespoir !

Qui est le plus drôle ?

Lui. Et il le croit. Tant mieux. Ça ne m’enlève rien.

Jean-Marc, si tu avais une question à poser à Doris…

Il y en aurait tellement. Allons-y avec celle-ci : pourquoi un gars qui se dit athée aime tant les églises, assiste à la messe au cours des marches pèlerines et va jusqu’à communier ?

Pour terminer, qu’as-tu envie de lui dire alors que pointent à l’horizon les marches 2017 du Compostelle québécois ?

Doris, ta façon de mener notre projet initial me fait chaud au cœur. Tu accomplis un travail remarquable. Keep up the good work, mon brayon préféré !

DORIS

14642405_10154120391492832_7798231208401996801_n

Commençons par le commencement : votre amitié, elle a débuté comment ? Raconte-nous : il était une première fois…

C’était en 2008 lors de la marche D’un sanctuaire à l’autre, de Beauvoir Notre-Dame-des-Bois, juste à côté du mont Mégantic, une marche proposée par l’association Du Québec à Compostelle. On a commencé à marcher ensemble et au bout de deux heures on se taquinait; on s’est trouvé toutes sortes de points en commun, on avait les mêmes voitures… Le premier jour, une personne du groupe nous a demandé si on se connaissait depuis longtemps car on se comportait comme un vieux couple ! (rires)

Qu’as-tu appris au contact de Jean-Marc ?

(il rit) Qu’il n’avait pas la même vision politique que moi !

Sinon, ce qui m’a attiré chez lui, c’est son humour intelligent. C’est aussi un grand motivateur, il a d’ailleurs donné des conférences sur la motivation, ça m’a inspiré beaucoup. Et puis il a un esprit d’entrepreneur, tout comme moi. J’aime aussi sa joie de vivre, c’est une personne très positive, ça ne l’empêchera pas d’aller envoyer chier quelqu’un mais c’est une très belle personne.

Comment qualifierais-tu votre amitié ?

Je dirais que nous sommes de jeunes hurluberlus à la retraite. Notre devise a d’ailleurs longtemps été « un pèlerin triste est un triste pèlerin ». On a lancé nos marches dans un esprit de bonne humeur et de camaraderie.

Sa principale qualité et son principal défaut ?

Pour la qualité, je dirais une grande humanité, et aussi une très bonne écoute.

Son défaut… j’en ai trouvé deux ! Il ne mange pas assez de légumes (il se marre), et puis c’est une tête de cochon, un peu comme moi. Quand il a quelque chose dans la tête, c’est pas facile de le faire changer d’avis… et vice-versa !

Une anecdote ou un souvenir marquant à nous partager concernant ce fidèle partenaire ?

La première fois qu’on a eu à dormir dans le même lit, c’est une vieille histoire. Nous deux dans un lit double, l’un sous les couvertures, l’autre au-dessus, et assez d’espace entre nous deux pour mettre une 3e personne.

Je me souviens aussi de la première marche que l’on a faite ensemble pour préparer le tracé du futur Compostelle québécois. À un moment donné, on s’est retrouvés dans un champ, complètement perdus et sous une pluie battante. On avait vraiment l’air de vrais vagabonds…

Un trait de sa personnalité que tu aimerais avoir, et celui que tu lui laisses sans hésiter…

J’aimerais avoir son verbe, il écrit aussi très bien, je lui envoyais d’ailleurs souvent des textes à corriger. Je le taquine parfois en lui disant qu’il écrit comme une personne du 19e siècle.

Ce que je lui laisse, c’est sa tête de cochon.

Une expression ou un mot que ton coéquipier a tendance à utiliser abondamment…

Klisse ! Je trouve que c’est une façon indirecte de sacrer. Je ne comprends toujours pas l’étymologie

Qui est le plus méticuleux des deux ?

Je pense que nous sommes tous les deux très organisés. Mais je dirais qu’il est légèrement plus méticuleux que moi, je dirais 7% de plus… (il rit) Ceci dit, il est bien plus propre que moi, et je suis bien content pour sa blonde !

Qui sacre (dire des jurons) le plus ?

C’est lui parce qu’il dit klisse.

Qui se lève le plus tôt ?

Je pense que c’est moi, même si c’est aussi un lève-tôt.

Qui est le plus drôle ?

(Il sourit) C’est moi… Mais je pense que Jean-Marc va dire que je suis plus drôle que lui de 0, 58 %, l’écart entre le oui et le non lors du référendum de 1995 ! [sur la souveraineté du Québec, le non l’avait alors emporté avec 50, 58% des voix !]

Si tu avais une question à poser à Jean-Marc…

Quelle est ta plus grande réalisation dans ta vie, ce dont tu es le plus fier ?

Pour terminer, qu’as-tu envie de lui dire alors que pointent à l’horizon les marches 2017 du Compostelle québécois ?

J’ai hâte de célébrer notre 10e anniversaire en 2018, car même si tu n’es plus dans l’organisation de ces marches, tu en es le fondateur !

=========

Petit retour en photos sur cette aventure racontée au jour le jour sur ce blogue. Ça commence ici ! 

[Pour tout savoir sur ces marches, cliquez ici]

10631183_10152437594062832_6200517364729954218_o

10668935_10152437565987832_6185137821445318973_o

10700296_10152437570777832_2188628194724480068_o

10683514_10152437568827832_5611557943284623346_o

 1902919_10152464664817832_1521693674474085060_n10644179_10152437594842832_3774379967413983417_o

10428231_10152437593017832_6535071627709271759_o

Publicités

1 reply »

  1. Merci Olivier pour cette belle initiative de rassemblement de 2 têtes de cochons! aha! En tous cas tou’le monde savent maintenant qu’on a ‘couché’ ensemble! À 2018 pour notre 10ième!
    Ultreïa!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s