Dans la peau de Phil Collins

Si le vrai Phil Collins s’est fait plus discret sur scène, son double continue de transpirer sous les projecteurs. Il s’appelle Martin Levac, il est Québécois, et depuis une quinzaine d’années il personnifie le leader de Genesis avec fougue et brio. Quand la copie ferait presque oublier l’original !

capture-decran-2017-03-01-a-11-55-47

Il faut avoir assisté à un concert de Martin Levac pour mesurer son incroyable talent, générosité suant à grosses gouttes sur son crâne rasé de près. Depuis une quinzaine d’années, le Québécois incarne Phil Collins, en mode solo ou Genesis, en version jazz (A Visible Jazz Touch of Genesis) ou pop (Dance Into The Light), avec un mimétisme tel que les fans de la star anglaise repartent en se demandant s’ils n’ont pas rêvé. Jusqu’à faire un transfert ? Certaines réactions en coulisses le laissent supposer : « J’ai parfois l’impression d’être un intermédiaire, le véhicule qui va leur permettre de transmettre un message au vrai Phil Collins », acquiesce son autre moitié. Sur scène, la confusion est aussi de mise : « Des gens m’interpellent comme si j’étais lui. »

Son principal atout : sa voix. Elle insinue le doute, et si on ferme les yeux, ça devient carrément bluffant. Un cadeau du ciel. « Mon timbre ressemble au sien. Ma principale difficulté a été d’apprivoiser l’accent et la prononciation en anglais. »

Le souci de la perfection

capture-decran-2017-03-01-a-11-56-15Flanqué de 8 musiciens au diapason, Martin Levac semble comme possédé par son illustre personnage. En bon fan des bêtes de scène de ce monde, il livre la marchandise avec fougue, brûle les calories par le gros bout de la chandelle. « Je veux créer l’illusion complète et totale », ajoute-t-il, au point où il ne s’exprime que dans la langue de Shakespeare durant ses shows réglés au millimètre, distillant ça et là quelques phrases en français teintées d’un fort accent british, comme le ferait celui à qui il doit beaucoup… Se décrivant, non sans humour, comme « le médicament générique » de son idole, il a poussé la perfection jusqu’à devenir gaucher, comme elle, pour jouer de la batterie, qu’il a commencé à pratiquer à l’âge de 8 ans.

Une journée avec Phil Collins

Rien ne le prédestinait pourtant à devenir le double de ce chanteur emblématique. Tout a basculé en 2002, lorsqu’un groupe hommage à Genesis, The Musical Box, a fait appel à ses services. Avec lui, il sillonnera notamment l’Europe et l’Amérique du Sud de 2002 à 2007. « J’ai même joué deux fois au Royal Albert Hall de Londres ! » Ses plus beaux souvenirs ? Ses quatre rencontres avec qui vous savez, dont un face-à-face à Genève, le 24 février 2005. Ce jour-là, Phil Collins passera la journée avec The Musical Box, prenant même la place de Martin derrière la batterie pour le rappel ! L’épisode est resté gravé, tout comme ces mots qui retentissent encore dans sa mémoire : « You’re a fucking amazing guy ! » Ébahi par sa performance, l’interprète de Mama lui confiera avoir été un peu déstabilisé par son imitation.

capture-decran-2017-03-01-a-11-56-45

La France dans sa ligne de mire

Six ans et plus de 200 représentations de Dance Into The Light plus tard, Martin Levac dégage le même entrain. « Je suis au sommet de ma forme », lâche ce quadra qui s’implique dans la prévention du suicide. Il a même délaissé son double envahissant le temps d’un album solo sorti récemment et baptisé 1985, un pastiche des années 80 de 12 compositions originales dont l’auteur-compositeur-interprète assume le côté ringard.

La suite ? La suite, ce sera peut-être une nouvelle tournée en Europe, comme en 2010, lorsque Martin et sa bande avaient assuré une vingtaine de dates, principalement en Allemagne. Et la France ? Dossier compliqué, mais pas de quoi entamer la motivation du bonhomme. « On a du mal à trouver le bon filon mais on ne lâche rien. Ça reste le but ultime ! », assène Martin Levac. L’appel est lancé.

www.martinlevac.com

Photos : Éric Berteau.

[Article rédigé pour Québec le Mag, paru dans le numéro printemps 2017]

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s